samedi, mai 28, 2022
AccueilACTUALITESRITES FUNERAIRES CHEZ LES TORAJAS

RITES FUNERAIRES CHEZ LES TORAJAS

L’archipel indonésien

Aidez-nous d’un miroir ! pas celui-là, l’objet ! ou l”œil d’un autre qui permettent de nous nous voir notre propre réflexion. Mais un miroir…, autre… bien autre seulement que celui de notre propre intérieur, notre esprit. Alors voyageons par l’esprit ( réflexion) à destination de l’archipel indonésien où vivent les Torajas.

Chères amies, chers amis, dans le cadre de notre cours-reportage, aujourd’hui nous vous emmenons en incursion au cœur d’une ethnie aux mœurs étonnement étranges. Nous vous souhaitons, un agréable voyage en lecture et un bon moment de connaissance !

Une ethnie étrange

Dans la région montagneuse du sud de Sulawesi, l’une des îles de l’archipel indonésien vivent des Torajas. Les Torajas sont une ethnie étrange véhiculant un rituel diabolique et écœurant sans qu’ils se rendent compte de leur pratique illogique et déstabilisante.

La conscience diabolique

En effet, ils pratiquent un rite qui consiste à déterrer chaque trois ans le corps des défunts. Ils les nettoient, les changent de leurs habits, puis ils les enterrent à nouveau. Ils appellent cet acte diabolique de “ Ma’nene ” qui signifie : faire quelque chose pour les grands-parents. Alors que au point de vu visuel, c’est déjà ignoble leur acte. Et il constitue un manque de respect aux êtres morts, à leur dignité, à l’intégrité de leur dépouilles et à leur tranquillité au monde de la mort.
Certaines personnes vont même jusqu’à offrir parfois des cigarettes aux défunts, leur donnant une carrure qui touche le comique… Ils manipulent les corps et jouent avec les morts, alors que la mort ne joue pas, il existe des risques d’infection en raison de la présence de germes liés au processus de dégradation des corps.

Notre point de vue

Ce que nous voulons vous montrer là, c’est la conscience double de l’être humain. Cependant, la conscience de l’être humain, pour Yahbook, est double de nature. D’un côté une conscience angélique et de l’autre une conscience diabolique, le tout font une conscience humaine, dans laquelle se mélangent constamment l’énergie du bien et du mal.

Cependant, la folie et l’idiotie sont aussi une forme de conscience. Bien qu’il ait des pathologies liées aux maladies mentales ou psychiques, la conscience de l’être humain est de cette nature : folie !
Ceci étant, lorsque la personne n’est pas instruit ou croit à un système de croyances tels que les Torajas, elle devient folle sans se rendre compte qu’elle l’est. C’est ce qui se passe avec ce peuple indigène qui pratique sans le savoir les gestes démoniaques. Et par ricochet, les gens des gouvernements qui font des guerres partout et des trafics de tout genre et qui promeuvent l’égalitarisme qui tue les mariages pratiquent eux aussi de la sorcellerie. Ils se comportent dans la folie sans savoir qu’ils sont des fous. Pour Yahbook, c’est en fait cette conscience qui est le diable en l’être humain.

Yahbook, cours-reportage.

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Most Popular

Recent Comments

Darel Atia on Un sorcier en France
Yah Book on Un sorcier en France
Amandine Chyanouche on Un sorcier en France
chrystelle baron on Utilité :
chrystelle baron on Métier :
Yah Book on Mauvais :
Ditunga Otsaro on Ère d’or !
Laci Hargenrader on Mauvais :
chrystelle baron on L’amour et ses variétés…
August on Vivre :
Yah Book on Nourriture :
chrystelle baron on Nourriture :
Pourrass on Intelligence :
pourrass on Le mental :
Pourrass on Un sorcier en France
Randy Ngassaye on Un sorcier en France